page d'accueil d'abegui Ordre alphabétique Rose des Vents 729  campaniles sur 1074 Liens
Statistiques Classement par date Caractéristiques du Campanile Coup de coeur
Type liste exhaustive Comparaison de photos Diaporama
Département Derniers ajouts Livres Les dernières infos
administrateur Cartes Pages les plus visitées Retour à l'accueil Livre d'Or

Recherche par département

alpes de haute provence
hautes alpes
alpes maritimes
ardèche
aude
aveyron
bouches du rhône
cantal
côte d'or
drôme
gard
haute garonne
gers
gironde
hérault
haute loire
lot
lot et garonne
lozère
puy de dôme
pyrénées orientales
saône et loire
tarn
tarn et garonne
var
vaucluse
italie
espagne
portugal
 

Orange  (vaucluse)  hôtel de ville  cosmologique


En 1601, Louys de Marc, horloger à Montpellier, s'engagea à construire le campanile et réparer l'horloge.

Le campanile quitta en 1714 la maison communale pour son emplacement actuel (il pèse près de 5 tonnes).

Le beffroi est classé monument historique depuis le 11 octobre 1907.

En 2004, il a été restauré pour un montant d'environ 300 000 € (moitié ville d'Orange et moitié la Direction Régionale des Affaires Culturelles ).

Tous les éléments décoratifs du campanile sont dorés à la feuille d'or.

Dans sa version originale, le campanile ne comportait qu'une seule sphère près du sommet.

Etienne SVED l'a donc classé dans le type campanulé. La rénovation le classe parmi les cosmologiques.

Ce campanile se compose de quatre éléments :

1) A la base, un balcon avec 8 sphères représentant les planètes.

Remarque : sur les vieux campaniles cosmologiques, il n'y en a que 6 (nombre de planètes connues à cette époque).

Autre particularité, en 2004, il y avait 9 planètes répertoriées. Ce n'est qu'en 2006 que Pluton fut déclassée en planète naine (les ferronniers sont-ils visionnaires ?).

Uniquement sur le côté du balcon de la façade de l'Hôtel de Ville, on dénombre 6 bouquets en fer forgé surmontés chacun de 3 fleurs (campanule ?) dorées à l'or fin.

Deux cloches de petite taille ( 50 et 60 cm de diamètre) peu visibles sonnaient les demi-heures et les quart-heures.

2) La partie campanulé contient la grosse cloche (1442) de 1,20m de diamètre, pesant 1 tonne et qui sonne toujours.

Cette partie est surmontée par 8 petites girouettes oriflammmes (fixes ?).

3) La partie cylindrique est également surmontée de 8 girouettes identiques (toujours dorées à l'or fin).

4) Pour terminer : la partie sommital.

Une grosse sphère symbolisant le soleil est comprise entre deux décorations en forme des

4 points cardinaux d'une rose des vents se terminant par des fleurs (toujours des campanules ?).

En remontant, une belle girouette oriflamme, puis une croix très discrète (qui a dit que le campanile n'est pas un édifice religieux ?).

Pour terminer un fier coq (toujours en or) et une petite pointe en fer.

Références : Le livre d'Etienne SVED, la revue municipale d'Orange n°45 (octobre 2004) et mes observations personnelles.

Date de création 20 mars 2008  nombre de visites 522

Date de construction du campanile 1601 

Retour page précédente