Histoire de la découverte du Sahara

  • Six à huit mille ans en arrière, le Sahara était habitée par une population négroïde de pasteurs d'où les nombreuses gravures et peintures rupestres découvertes dans ces régions.

  • Cinq siècles avant JC, Hérodote décrit une tribu lybienne Les Nasamons qui rapporte la traversée du Sahara de Benghazi au Niger sur des chars à deux roues par les Garamantes (originaires du sud de Mourzouk).

  • Les Carthaginois utilisèrent probablement les Garamantes pour commercer avec l'Afrique noire : or, encens, plumes d'autruche, ivoire, gomme.

  • Les romains effectuèrent des expéditions militaires. Septimus Flaccus 80-70 avant JC se rendit à Bilma. Cornelius Balbus se rendit au Fezzan vers 19 avant JC. Julius Maternus ayant probablement soumis les Garamantes atteignit le sud de l'Aïr. Les bijoux retrouvés dans la tombe de Tin-Hinan à Abalessa sont probablement d'origine romaine. C'est à cette époque que le cheval arrivée par la Crête (1200 ans avant JC) fût remplacé par le chameau.

  • Au VII siècle, les Arabes occupèrent les bordures sahariennes.

  • En 1410, Anselme d'Isalguier fût prisonnier des maures avec sa femme Casaïs (princesse noire musulmane) et sa fille Marthe. Après avoir passé huit ans sur les bords du Niger, il réussit à s'enfuir avec une caravane de sel (Tombouctou-Taoudeni-Tunis ?).

  • En 1413, le géographe Majorquin Mécia de Viladestet indique sur une planisphère deux routes transahariennes : Gao-Tunis par le Hoggar et Gao-Maroc par le Tafilalet.

  • En 1447, le Génois Malfante donna une description des ancêtres des Touaregs après son expédition dans le Touat.

  • Du XIIIe au XIXe siècle : le royaume targui du Hoggar se consolide. Les Touaregs maintiennent leurs traditions et leur autonomie face aux menaces des arabes : de nombreux combats ont lieu contre les Arabes Chaâmba des régions périphériques sahariennes (Ouargla). De ces luttes naitra une véritable haine entre Touaregs et Chaâmbas que les Français utiliseront pour conquérir le Hoggar.

  • Quelques explorateurs tentèrent leurs chances : en 1789 Horneman avec l'autorisation de Bonaparte, traversa le Sahara et mourut sur le Niger, en 1818 une expédition anglaise (un seul survivant) tenta la traversée de Tripoli vers le Niger, en 1826 Laing effectua le trajet Tripoli-Ghadamès-In Salah-Tombouctou et fût assassiné sur le chemin du retour, enfin en 1828 René Caillé fût le premier européen à revenir de Tombouctou.

  • Les grandes expéditions sahariennes ne commencent qu'à partir de 1850. On peut citer les allemands Gérard Rohlfs (1855), Nachtigal, Lenz, les français Dourneaux-Dupéré, Soleillet (1865-1875), Largeau.

  • 1880-1882 : Les missions Flatters. Pour relier l'Afrique du Nord avec l'Afrique Occitendale les français envisagèrent la construction d'un chemin de fer. La première mission fût un échec et la deuxième partit d'Ouargla en 1881 fût massacrée par les Touaregs : Le lieu reste un mystère car les écrits le place à Tin Tarabine ou à Tadjenout ou à Bir el Garama.

    D'autres tentavives subiront le même échec : Palat en 1886, Douls en 1889 et le Marquis de Morès en 1896.

  • 1898-1900 : La mission Foureau-Lamy. Avec 50 tirailleurs algériens, 13 spahis et 2 canons de 42 mm, le colon-explorateur Foureau et le commandant Lamy relièrent Ouargla au Tchad en passant par l'oued Tadent, In Azaoua, Iférouane et Agadez.

  • 1899 : Une exploration géologique dirigée par le professeur Flamant prend d'assaut In Salah.

    Le sahara vers 1900 était toujours sur la carte une immense tache blanche !

  • 1901 : Laperinne est nommé commandant supérieur des oasis.

  • 1902 : Le lieutenant Guilho-Lohain traversa le Hoggar. La même année, le lieutenant Cottenest réalise une expédition d'In salah jusqu'à Idélès contre les Touaregs et en 1903 bat les Touaregs (plus de 100 morts) à Tît.

  • 1903-1905 : En mars 1903, Laperrinne rencontre Charles de Foucault à Benis-Abbès qui part pendant quatre mois à cheval à la rencontre des Touaregs. Laperrine en 1904 visite le Touat jusqu'à In Ziza et en 1905 reçoit à Adrar Theveniau arrivant de Tombouctou. L'été 1905, le père de Foucault s'installe à Tamanrasset qu'il nomme : "village de 20 feux, en pleine montagne". La même année une expédition scientifique part d'Alger sous la conduite du géologue Chudeau visiter l'Ahaggar, l'Aïr, le Tchad et Tombouctou.

  • 1909 : La Convention de Niamey fixe la frontière entre le Sahara et l'Afrique Occcidentale.

  • 1914-1918 : Soulèvement Touareg qui entraine en 1916 l'assassinat de Charles de Foucault à Tamanrasset et des massacres de détachements méharistes. Le commandant Laperrine est rappellé du front et crée Les Compagnies Sahariennes. En 1915, une piste automobile est aménagée entre Touggourt et le Hoggar (premier convoi Aôut 1916). Des camionnettes à roues metalliques jumélées sont mises à la disposition de Laperinne qui les utilisent jusqu'à In Salah.

  • 1920 : Le 5 mars, Laperrine décède des suites d'un accident d'avion à Anesbaraka (près d'In Guezzam). Il restera en vie 18 jours après l'accident, malheureusement la reconnaissance méhariste n'arrivera que deux jours plus tard.

  • 1922 : De nombreuses expéditions sont réalisées : Conrad Killian explore le Ténéré et le Hoggar en chameau. Un raid est effectués par des voitures Citroën (16 décembre).

  • 1924 : La croisière noire (octobre) relie Béchar à Bourem. Théodore Monod effectue une mission scientifique dans l'Adrar Ahnet.

  • 1929 : Henri Lhote commence ses reconnaissances au Sahara qui pendant 3 ans aura parcouru 15 000 Km au Hoggar, Aïr, Soudan, Niger et Tanezrouft.

  • 1930 : Découverte des gravures rupestres du Hoggar par M. Reygasse. Le premier rallye automobile est organisé (Thierry Sabine n'a rien inventé) avec 50 voitures qui partent en février d'Alger (Tunis) parcourent 7 000 Km en passant par El Goléa, Timimoun, Adrar, Gao, Kidal, Tabankort, Silet,Tamanrasset, In Salah reviennent à Alger(Tunis)!

  • 1931 : Le premier guide pratique du tourisme au Sahara est édité par le général Meynier et le capitaine Nabal.

  • 1935 : Frison-Roche et Coche commencent à découvrirent également la région.

  • 1959 : Mission Berliet-Ténéré